La République : la fièvre andalouse bientôt à Pau

cajon-et-flamenco-ont-fait-vibrer-le-lycee-haure-place
Sud Ouest : A l’heure espagnole
9 juin 2017
La République : Flamenco y feria à Pau : et de trois les 23, 24 et 25 juin !
20 juin 2017

La République : la fièvre andalouse bientôt à Pau

le-festival-flamenco-a-deja-attire-20-000-personnes-fin-juin-place-royale

le-festival-flamenco-a-deja-attire-20-000-personnes-fin-juin-place-royale

La troisième édition du festival Flamenco y feria se déroule du 23 au 25 juin. Après deux éditions réussies, les organisateurs veulent franchir un nouveau cap.

Après avoir réuni environ 20 000 personnes lors de leurs deux précédentes éditions, les organisateurs du festival Flamenco y feria, fédérés au sein du Centre culturel espagnol de Pau (CCEP), ont de nouveau mis les petits plats dans les grands pour un événement désormais inscrit dans le calendrier festif palois. Un festival « qui réclame 10 mois de préparation et beaucoup de volonté » explique Angel Jimenez. Et nécessite le soutien de 120 bénévoles.

Parade d’ouverture
Cette année, pour la troisième édition d’un festival relancé en 2015, les dates à retenir sont celles des 23, 24 et 25 juin. Trois journées durant lesquelles la place Royale prendra des airs sévillans avec son village orné de 4 800 lampions, ses bodegas, sa décoration florale, sa scène dédiée aux spectacles et concerts gratuits de flamenco et, bien sûr, ses espaces de restauration. Sans oublier les différents services qui permettent de vivre un festival serein (garderie enfants, structure gonflable, poste de secours…). Parmi les animations à retenir un défilé de mode dimanche 25 juin avec deux résidentes de Nouste-Soureilh âgées de 98 et 93 ans qui enfileront le costume andalou, tous comme leurs deux accompagnatrices et deux élèves du lycée Campa de Jurançon ou la messe andalouse avec Anne Etchegoyen (dimanche 25 juin à 11h) qui chantera l’Espagne et ses chants sacrés accompagnée du groupe Alma Flamenca. Notons aussi la grande parade d’ouverture du vendredi soir 23 juin (à 18h) place Clemenceau avec chevaux andalous, calèches, chars et troupes. Une animation qui s’inscrit dans l’ambition donnée au festival et que confirme la programmation proposée au théâtre Saint-Louis. Car avec un festival qui a pour marraine l’épouse de l’immense Paco de Lucia, difficile de renoncer à ce qui se fait de mieux dans le mundillo du flamenco. Ainsi, au Saint-Louis, le CCEP propose trois représentations sous le label « les Étoiles du flamenco ».

Meilleur danseur du monde

Le vendredi 23 juin à 21h, la danseuse Karimé Amaya, annoncée comme une véritable « déesse du flamenco » sera présente avec sa compagnie. Celle qui après, avoir débuté à 9 ans, a partagé l’affiche avec les plus grands, figuré dans plusieurs films, dansera pour le public du théâtre Saint-Louis.
Le lendemain, samedi 24 juin à 20h30, place à Farruquito, tout simplement considéré comme le meilleur danseur de flamenco au monde. À 35 ans, ce Sévillan est issu de l’école fondée par son grand-père Farruco. Il a débuté sur la scène à 5 ans à Broadway avant de jouer, à 12 ans, dans le film « Flamenco » de Carlos Saura. Une prestation qui a permis de dévoiler son potentiel artistique. Habitué des différents festivals internationaux, Farruquito est également à la tête d’une école à Séville. Accompagné de ses musiciens, il présentera son dernier spectacle. Enfin, dimanche 25 juin à 20h30, c’est le pianiste Juan Antonio Sanchez, originaire de Cordoue, qui clôturera cette série de concerts au théâtre et transmettra sa musique intimiste.
Source : La République